Logo Généalogie (3 ko)

Biographie de Louise TROIVILLE (1885-1939) :

Chapitre 9 : Louise TROIVILLE et John TIDSWELL émigrent vers les Etats-Unis et le Canada (16 avril 1920)

 

Après leur mariage, Louise TROIVILLE et John TIDSWELL quittent Paris pour le port de Cherbourg (Manche, 50), certainement à bord d'un " train transatlantique". Ces trains continuaient en effet d'emmener, au départ de Paris, des wagons entiers de passagers vers les traversées transatlantiques.

Cherbourg : arrivée d'un train transatlantique au début du XXème siècle (17 ko)
Cherbourg : inauguration de la gare maritime d'où partaient de nombreux navires transatlantiques vers l'Amérique (19 ko)
Cherbourg : arrivée d'un train transatlantique au début du XXème siècle.
Cherbourg : inauguration de la gare maritime d'où partaient de nombreux navires transatlantiques vers l'Amérique.

 

Louise TROIVILLE et John TIDSWELL prennent leurs billets et embarquent à Cherbourg sur le bateau "L'Adriatic II " à destination de New-York. La date d'embarquement n'est pas connue précisément mais il s'agit certainement du 7 avril 1920 (d'après la date figurant sur la liste des passagers à l'embarquement), soit 4 jours seulement après leur mariage. Ils voyagent dans les cabines de seconde classe.
L'Adriatic II (11 ko)
L'Adriatic II (8 ko)

L'Adriatic II :

L'Adriatic II était l'un des derniers grands navires de la White Star Line, faisant parti du groupe des "Big Four" (les quatre grands). Le bâteau été construit par Harland & Wolf à Belfast et a été lancé en 1906. Sa première traversée a débuté le 8 mai 1907 par une liaison Liverpool/New-York. Son port d'attache devient ensuite Southampton.

Lorsqu'un autre navire, l'Olympic entra en service en 1911, l'Adriatic II repris du service sur Liverpool, jusqu'en 1919. Il retourna à Southampton de 1919 à 1922, puis de nouveau à Liverpool.

Utilisé principalement pour des croisières dès 1926, le bateau fut converti en "cabin-class" en 1928.

Il fit sa dernière traversée transatlantique en février 1934. Il parti ensuite vers Osaka au Japon pour y être démantelé.

Sources: Haws' Merchant Fleets; Bonsor's North Atlantic Seaway


On retrouve la trace de Louise TROIVILLE et de John TIDSWELL le 16 avril 1920 à New-York. Après 9 jours de traversée, ils débarquent ensemble à Ellis Island pour y subir les formalités obligatoires d'immigration. Ils se déclarent alors "en transit vers le Canada" (in transit to Canada, Vancouver).

Les registres de passagers, attestés par le Commandant de bord, sont amenés à terre. Ils nous fournissent de précieuses indications sur nos deux passagers.

J.B. RANSON, Commandant du navire l'Adriatic II, atteste des informations recueillies sur les passagers pour les services de l'immigration à Ellis Island (New-York, Etats-Unis) (24 ko)

J.B. RANSON, Commandant du navire l'Adriatic II, atteste des informations recueillies sur les passagers pour les services de l'immigration à Ellis Island (New-York, Etats-Unis). Fait à New-York le 16 avril 1920.

Source : site web d'Ellis Island.

 

John TIDSWELL annonce avoir la nationalité britannique et être résidant à Vancouver au Canada. Louise TROIVILLE déclare avoir la double nationalité française (certainement par sa naissance) et britannique (par son mariage avec un anglais) et résider à Paris (France).

Sur le registre de bord, Louise est inscrite sous le double nom de "Louise TIDSWELL or BENNETT" et son époux sous le double nom de "John TIDSWELL or BENNETT". Mais le nom de BENNETT a été rayé et il ne subsiste que TIDSWELL pour les deux conjoints. Ce double nom, qui semble toutefois officiel puisque indiqué sur le livre de bord, est bien étrange. John, né TIDSWELL en Angleterre, avait-il changé de patronyme pour adopter celui de BENNETT à Vancouver au Canada ? Dans quel but ?

Liste des passagers étrangers entrant sur le territoire des Etats-Unis établie pour l'Officier des services de l'immigration du Port d'arrivée. Navire S.S. Adriatic. Passagers en provenance du port de Cherbourg (France), embarqués le 7 avril 1920. Passagers débarquant au port de New-York le 16 avril 1920.

(Liste n°20, uniquement passagers de seconde classe)

 

Renseignements des services d'Ellis Island sur l'immigration aux Etats-Unis de Louise TROIVILLE et John TIDSWELL.

 

A noter : Une accolade relie les noms de John et de Louise et indique qu'il s'agit de plusieurs membres d'une même famille.

John TIDSWELL (or BENNETT) est dit : en transit, homme, marié, âgé de 54 ans, "finisher" de profession, sachant lire et écrire, capable de lire et d'écrire en anglais (sa langue maternelle), de nationalité britannique, d'origine anglaise, résidant de façon permanente au Canada à Vancouver, sans destination aux Etats-Unis (noté en transit pour le Canada), ayant pour destination finale la ville de Vancouver au Canada. Code : 1-5596. Tampon final "CAN MIGR" (Canada Migrant).

Louise TIDSWELL (or BENNETT) est dite : en transit, femme, âgée de 34 ans, mariée, sachant lire et écrire, capable de lire et d'écrire en français (sa langue maternelle), de nationalité britannique, d'origine française, résidant de façon permanente à Paris en France, sans destination aux Etats-Unis (notée en transit pour le Canada), ayant pour destination finale Vancouver au Canada. Code : 4-0602. Tampon final "CAN MIGR" (Canada Migrant).

Nota : Nous ignorons si cela est important, mais le passager situé avant Louise et John sur la liste des passagers est une jeune femme suisse célibataire âgée de 31 ans, habitant de façon permanente à Chicago (Illinois), ville où Louise avait déjà immigré en 1906, et y retournant.

Renseignements des services d'Ellis Island sur l'immigration aux Etats-Unis de Louise TROIVILLE et John TIDSWELL (suite)

 

John TIDSWELL (or BENNETT) est également dit : ne pas avoir de billet pour sa destination finale, être en transit pour le Canada (Vancouver, BC), n'être pas polygame, être en bonne condition physique, n'avoir aucune tare ou malformation, mesurer 5 feet 6 inches (..m..), avoir le teint (complexion) "rouquin" (?) (sandy), les cheveux gris (hair graw), les yeux bleus (eyes blue), n'avoir aucune marque ou signe distinctif, être né en Angletterre à Yorks.

Louise TIDSWELL (or BENNETT) est dite : ne pas avoir de billet pour sa destination finale, être en transit pour le Canada (Vancouver, BC), n'être pas polygame, être en bonne condition physique, n'avoir aucune tare ou malformation, mesurer 5 feet 6 inches (..m..), avoir le teint (complexion) ..... (Fr), les cheveux bruns (brn), les yeux bleus (eyes blue), n'avoir aucune marque ou signe distinctif, être née en France à La Roche.

Nota : il n'est pas précisé, contrairement aux autres passagers, si Louise et John TIDSWELL ont assez d'argent sur eux pour subvenir à leurs besoins et s'ils sont déjà venus aux Etats-Unis.

Il existe ensuite une lacune d'une quinzaine de jours dans l'histoire de Louise et John. Mais Louise TROIVILLE épouse TIDSWELL devient résidente à Montréal, Québec, Canada. Quand à John, on ne sait pas ce qu'il devient… quoique ...

Le train était, à l'époque, le moyen le plus rapide de quitter New-York pour Montréal (Québec) puis pour Vancouver (Colombie-brittanique). En une dizaine de jours , John et Louise TIDSWELL ont pu très facilement arriver à Vancouver, située sur la côte Ouest du Canada.

 

Début de la biographie - Chapitre précédent - Chapitre suivant


Retour ACCUEIL


Contact : Corinne Durand

Tous droits réservés/All right reserved - Si vous souhaitiez utiliser quelques photographies ou actes à titre gratuit à des fins uniquement personnelles, merci de solliciter mon accord écrit auparavant. Aucune utilisation commerciale des images ou des documents n'est autorisée sous peine de poursuites.

Compteur de visite :